ACCIDENTS ETE 2017 - LA CHAMONIARDE PREND LA PAROLE

phone+33(0)4.50.53.22.08
menu

Actualités et événements

ACCIDENTS ETE 2017 : LA CHAMONIARDE PREND LA PAROLEPosté le 14/09/2017 dans Actualité

Dès le début de l'été, les conditions de sécheresse précoces laissaient redouter des accidents liés au mauvais état de la haute-montagne. Or, en cette fin du mois d’août, nous constatons que la plupart des drames auraient pu être évités.

Des alpinistes qui s’engagent dans des grandes courses alors que le mauvais temps ou des orages violents sont annoncés ;

Ceux qui surestiment leurs capacités physiques en altitude, et leurs compétences ;

Des traileurs non alpinistes, sans équipement adéquat, au sommet du Mont-Blanc ;

Des pratiquants qui partent seuls en haute-montagne, sur glacier, au mépris des règles élémentaires de sécurité, dont on recherche le corps pendant des jours, et laissant derrière eux, conjoint et enfants.

Ceux qui n’ont que faire de la sécurité des cordées situées en aval de leur progression, ou qui abandonnent leur compagnon au cours de leur ascension, oubliant les principes de base de solidarité.


Est-ce normal ?


Nous constatons que ces comportements concernent de nombreux alpinistes, randonneurs et traileurs, et vont à l'encontre de tout bon sens et de toute logique. Ils reflètent un manque de discernement et de réflexion et c'est pourquoi nous souhaitons le rappeler.


Aujourd’hui, l’accès à une grande quantité d’informations est largement facilité : bulletins météo 

édités 3 fois par jour, conditions en montagne régulièrement mises à jour à l’Office de Haute Montagne, formations, forums, cahiers de courses, gardiens de refuge, applications en plusieurs langues, webcams etc...


Lorsque les « voyants sont au rouge », nous, Association de prévention et de secours en montagne demeurons, parfois impuissants face au comportement "hermétique" de certains pratiquants, bien plus nombreux que ce que l'on pourrait imaginer (objectif à atteindre quoiqu'il en soit, quoiqu'il en coûte).


La montagne DOIT rester un espace de liberté. Et chacun, par son comportement, ne doit-il pas en être le garant ?


Nous appelons pratiquants, athlètes, fabricants, magazines spécialisés, institutions, organisateurs d’événements, clubs… à porter, chacun à son niveau, cette responsabilité, afin de conserver une liberté de pratique respectueuse dans le massif du Mont-Blanc.